Nos liens

Installation
2017

Le langage corporel est un langage ambigu. Lorsque cette ambiguïté se manifeste au sein des relations familiales, elle peut les compliquer.

Lorsqu’un geste, qu’un contact physique est photographié, notamment dans le cadre de photos de familles, le figement du mouvement par la prise de vue rend l’action ambiguë car le langage corporel ne prend son sens que lorsqu’il est mobile. Ainsi, une photographie d’une main sur une joue, par exemple, pourra en réalité tout aussi bien provenir d’une gifle que d’une caresse, donc d’un geste violent comme affectueux. L’ambiguïté du langage corporel est un sujet qui me parle beaucoup car les pervers narcissiques en usent énormément. En travaillant en amont à partir de photos de familles, je me suis rapidement rendue compte qu’un contact physique entre mon père et moi était très récurent ; à savoir son bras autour de mon corps. A première vue, et dans le cadre d’un album de famille, ce geste rappelle le câlin, l’affection, la protection, mais la pathologie de mon père apporte une autre dimension, une autre lecture possible de ce geste, à savoir une intention plus malsaine, comme l’idée d’emprisonnement. C’est cette deuxième lecture des gestes figés sur les photos de famille que j’essaye de transmettre au spectateur dans ce projet.