Diamonds and Rust

Installation
2019

Cette installation spatialise un processus de distanciation du souvenir.

Dans un état de perte d’identité progressive, on n’est parfois plus à même de se reconnaître dans ses propres souvenirs, on se voit dépossédé de son histoire. Ce découpage de la perception de soi est ici dispersé dans les différents éléments de l’installation, à travers les gestes du moulage ou de l’inclusion en résine (l’un reproduit la forme sans reproduire la matière, l’autre conserve tout en rendant tout contact impossible), et dans ce dispositif cinématique qu’on ne peut pas activer et voir en même temps. Pierre angulaire du dispositif, le disque tournant est l’endroit où s’opère le miracle du passage d’un état à un autre, de la mort à la vie : le jeu optique réconcilie l’oeil et sa pupille, elle même née de la rencontre heureuse de deux éléments.