Ce qu’il ne disait pas devant eux

Broderie
2017

Le langage se trouve au cœur des relations sociales. Lorsque les mots deviennent violents entre des individus issus d’une même famille, ils peuvent compliquer les rapports et donner naissance, entre autres à une forme de manipulation affective.

Pour représenter dans un premier temps les relations parentales, les liens familiaux, j’ai cousu des nœuds papillons, accessoire que je portais étant enfant. J’ai voulu dans un second temps aborder les liens de dépendance malsaine et perverse qui peuvent unir des enfants à leurs parents en brodant à la main sur les nœuds papillons des phrases violentes. Pour moi, ce travail à la main était particulièrement important car il me permettait de m’éloigner de l’automatisme d’une machine et le temps que je passais à réaliser les pièces avait une dimension méditative car il me permettait de me replonger dans mes souvenirs. Ce projet procure deux temps de lecture au spectateur : un premier où il voit des nœuds papillons à priori mignons et enfantins et un deuxième où en s’approchant plus près il peut lire ce qu’il y a écrit dessus. Cette confrontation de l’enfance et de la violence me parle beaucoup.